Edition 2017



Abstention ...





Nombreux sont les politiques qui voudraient confiner les abstentionnistes dans une posture d'irresponsables à l'aide d'arguments qui n'ont aucune autre teneur que leurs hostilités circonstanciées envers ce courant devenu majoritaire durant les différentes élections Française.

Ils fustigent ainsi ceux qui osent défier leur autorité d'élus en refusant obstinément d'être soumis aux règles faites uniquement pour conforter les pouvoirs d'une caste d'intouchables qui abusent des privilèges du mandat qu'ils ne respectent en aucune façon en trahissant les électeurs.

Ils ont même l'insolence de faussement s'interroger sur les raisons qui motivent les abstentionnistes alors qu'ils savent pertinemment pourquoi près de la moitié des électeurs rejettent un système électoral qui ne répond plus aux aspirations citoyennes légitimes, en protégeant des incapables ou des délinquants.

Pourtant les motifs pour expliquer cette volonté de rejet électoral sont nombreux et évidents.




Tout d'abord les effets déplorables des décisions prises par les pouvoirs qui dirigent la France depuis plusieurs décennies sont difficiles, voire impossibles, à approuver car ces choix sont véritablement à l'origine de tous les troubles importants que nous connaissons actuellement.

Que ce soit à propos de l'économie, de la sécurité, du lien social, de l'emploi, de la santé, de l'éducation ou de la gestion du pays en général on ne peut que déplorer une accumulation d'échecs considérables dont il faut attribuer les responsabilités à nos élus qui, par incapacité ou opportunisme, ont sacrifié le bien commun du pays dans son ensemble sur l'autel de leurs seules carrières.

Des élus qui par ailleurs ne risquent rien puisqu'ils sont sous la protection de cette démocratie qui leur donne des pouvoirs sans contraindre à des résultats ou à des devoirs, aucune condamnation ne sanctionne leurs fonctions ou leurs personnes en cas de malversations avérées et ils peuvent même être reconduits voire promus à leurs postes comme si rien ne pouvait leur être reproché.

Les exemples qui prouvent le contraire de ce scandale sont de rares exceptions qui ne suffisent pas pour garantir efficacement l'incorruptibilité indispensable des missions nationales sont confiées lors d'une élection, toutes les récidives accablantes commises par les élus démontrent qu'ils ne sont en aucun cas assez dissuasifs.




Tout se passe comme si les suffrages étaient un passe droit qui dispense de la loi et bien trop de représentants du peuple abusent de cette injustice, il est impératif de soumettre les élus aux lois pour que cesse ces impunités pour qu'ils puissent être condamnés en cas d'infractions et que soit prononcée l'invalidation de leurs élection  assortie d'une suppression de leurs avantages financiers ainsi que d'une interdiction de droits civiques.

C'est en fait une véritable caste de hors la loi qui dirige le pays, la constitution doit changer pour empêcher les erreurs qui ont abouti à ne plus respecter la république pour lui préférer les cartels de toutes natures qui utilisent des politiciens pour conforter des intérêts exclusivement impérialistes qui veulent soumettre la planète entière aux règles d'un marché qu'ils contrôlent.

La moindre des qualité d'un responsable politique devrait être une loyauté indéfectible envers les citoyens qui attendent de lui un comportement vertueux mais ces souhaits ne font pas partie de la réalité judiciaire, comme le démontrent les nombreuses et vaines mise en examen des élus de toutes les tendances.

En mettant fin aux corruptions et aux trahisons des élus le peuple et la république élimineraient beaucoup des tragédies qui mutilent son quotidien et détruisent les valeurs sociales mais il ne semble pas que les électeurs partagent cet avis radical puisqu'ils continuent de d'offrir leurs voix aux politiciens félons.




C'est un véritable drame de voir combien l'aveuglement est profond dans cette population, qui nie l'évidence et continue de voter pour des délinquants, qui rejette une participation aux débats fondamentaux dont elle dépend, qui refuse de s'impliquer ou pire qui collabore aux excès commis par les politiques.

Rien ne changera tant que les citoyens ne prendront pas le pouvoir qui lui a été confisqué au nom d'un système pseudo démocratique qui n'est plus qu'un leurre qui leur fait croire en des chimères et leur évite aussi de devoir responsabiliser leurs actes au sein d'une république qu'ils ont en définitive abandonné.

Finalement c'est l'électeur qui est le réel coupable de cette situation politique désespérante, parce qu'il offre une irresponsabilité à ceux pour qui il vote, parce qu'il accepte l'intolérable en le déplorant entre deux tours, parce qu'il confie son destin à des incapables corruptibles pour ne pas devoir s'en soucier.

Les non suffrages de l'abstention sont largement majoritaires mais cette contestation d'un système électoral inadapté, par le déni des urnes, n'est pas démocratiquement reconnue et cette situation paradoxale ne cessera que la si constitution permet aux électeurs, mécontents des choix qui leur sont imposés, de devenir enfin des citoyens à part entière en les intégrant aux résultats.




Le pourcentage indispensable pour gagner une élection devra lui aussi être repensé constitutionnellement afin qu'il soit plus conforme à la réelle majorité d'un peuple, l'actuel taux appliqué n'est pas suffisant et ne peut plus représenter vraiment le palier acceptable pour créer un consensus avec une opposition légitime.

La démocratie peut devenir démocratique en moralisant les devoirs de ceux qui sont censés la représenter, cela ne se pourra que par un référendum d'initiative populaire qui proposera en tout premier lieu que le vote devienne obligatoire à la condition que les votes blancs soient reconnus comme des suffrages valides.


Alors cessera cette abstention 
si contestée par ceux qu'elle dérange ...