Edition 2017



Suffrages ...







Les Français ont choisi et les règles de cette élection ont décidé, le gérant du supermarché mondialiste sera opposé à la blonde aigreur du racisme primaire au second tour, démocratie oblige.

Les autres candidats dont les scores sont pourtant peu éloignés de ceux du duo vainqueur n'existeront plus que pour influencer leurs électeurs avec des consignes de vote, l'abstention stagne.

Ce sera donc la marionnette du système financier qui représentera ses maîtres à l'Élysée bientôt puisque le front républicain une fois de plus sera utilisé pour clore cette mascarade électorale médiatique, voila pour les résultats.





 




Les Français sont incurables


Malgré tout ce qu'ils supportent au quotidien à cause de la gestion calamiteuse du pays par les tous groupes politiques qui se sont succédé depuis des décennies ou des évidentes malversations commises par des élus sans scrupules ni morales, ils  continuent de voter.

Le succès du conditionnement de masse outrageusement distillé dans la population par les médias est indéniable puisqu'il est parvenu à faire imaginer a l’électeur que son rôle est important et que sa participation aux différents scrutins est une garantie de liberté démocratique.




Il est pourtant avéré que l'élection n'est en rien un gage d'amélioration des conditions des citoyens et qu'au contraire elle n'a servi qu'a cloisonner davantage les accès au pouvoir afin de le réserver aux seules castes dominantes depuis la révolution Française.

Alors que les acquis sociaux sont peu à peu éliminés et que le pays se paupérise incontestablement, pendant que les signes de l'injustice indécente qui condamne les citoyens les plus fragiles au profit des plus favorisés, bien que de nombreuses preuves accusent les politiciens de corruptions, rien n'y fait les Français votent.


Les règles élémentaires du bon sens


Aucun d'entre eux ne seraient pourtant clients d'un commerçant malhonnête qui oserait les voler ou leur fournir des articles périmés mais cette logique réaction ne semble plus avoir cours lorsqu'il s'agit de politique, comme si ce domaine n'était pas soumis aux règles élémentaires du bon sens.




Les mensonges des élus insolents ne sont pas si différents de ceux commis pas les vendeurs peu scrupuleux mais les sanctions le sont énormément puisque ce qui est pardonné aux uns ne l'est pas aux autres afin de respecter la morale imposée par les concepteurs machiavéliques des règles qui protègent les élites auto proclamées.

Finalement les anarchistes qui accusaient l'électeur de complicité avec le pouvoir étaient visionnaires, ils avaient pressentit que l'usage des scrutins ne pouvait aboutir qu'a une forme de dictature des consciences dont ils ne voulaient pas être complices.


Déléguer à des maîtres le droit de décider


Ainsi sont les troupeaux, ils suivent leurs étendards sans jamais se détourner des chemins vers lesquels ils sont conduits pour ne pas être responsables du futur, comme de dociles domestiques ils délèguent à leurs maîtres le droit de décider de leur sort et ne contestent jamais leurs statuts de dominants.

Les motivations de ce comportement pathétique sont certainement diverses mais elles sont toutes indignes car ce sont elles qui finalement sont coupables de la majorité des troubles qui de nos jours détériorent les conditions de vie de tous les citoyens Français.   



Ainsi sont les troupeaux



Partout ou ils obéissent



Ils sont coupables.

...

Président ...



Un pitoyable feuilleton comique





En regardant la liste des acteurs sélectionnés par les scénaristes du pitoyable feuilleton comique très à la mode en ce moment pour incarner les différents rôles de candidats à l'élection présidentielle il est évident que cette série va subir un nouvel échec d'audience malgré l'insistante promotion des médias pour influencer les opinions.






Une fois de plus les préalables à ce péplum ont été similaires à celles des précédents épisodes de la longue série des ces films réalisés par les scénaristes d'un système sans ambition ni talent.


Après des sélections très largement compromises par un grand nombre de collusions d'intérêts ou de pitoyables scandales,  les acteurs interprètent à présent et sans aucune inspiration bien sur les rôles secondaires imaginés pour des producteurs impatients de faire fructifier leurs investissements.



 



 Faire fructifier les investissements


Les nouveaux épisodes de la série burlesque diffusée depuis des décennies seront comme les précédents inspirés de l'étrange ouvrage " l'atlantisme ou la mort " écrit juste après la première guerre mondiale par un collectif de romanciers sous la dictée fanatique des volontés libérales déjà très en vogue aux états unis d'amérique.


Un succès idéologique devenu une saga sans fin qui raconte les sordides intrigues qui ont été indispensables aux actuels décideurs pour prendre le pouvoir à tous ceux qui le détenait avant eux.






Un scénario machiavélique ouvertement partisan des bienfaits de la propagande de masse qui obtient encore des suffrages, comme on ne peut que le déplorer actuellement, puisque les citoyens qui apprécient cette triste fable extravagante fréquentent encore les urnes pour célébrer en cœur la démocratie, la liberté, l'égalité ou la fraternité dans une actualité qui pourtant ne sait plus du tout le sens de ces mots.


Une fiction loufoque



Les réalisateurs de ce genre cinématographique si particulier qu'est la fiction loufoque sont pourtant médiocres mais ils parviennent malgré cela à captiver l'attention des adeptes de séries de seconde zone aux rebondissements interminables et singulièrement le succès est encore au rendez vous dans beaucoup des bureaux de votes loués à l'état par les distributeurs de chimères démagogiques.


Les pitoyables feuilletons comme " le sionisme au moyen orient " ou " l'élection américaine décomplexée " sont par exemple encore très appréciés par un nombreux public visiblement passionné par les effets des exclusions coloniales ou les triomphes insolents des empereurs modernes.






Des décideurs mercenaires


 Rien de ne permet donc d'imaginer qu'une suite talentueuse ne soit visible après l'épisode tourné actuellement avant une diffusion prévue pour toute la France début mai 2017 qui aura pour titre " les décideurs mercenaires " et dont les vedettes seront les serviteurs zélés d'un cinéma occulte aux inspirations illuminées.


Les spectateurs ne sont maintenant plus que des clients persuadés qu'ils deviendront des acteurs si ils sont aussi des électeurs et pourront participer aux tournages des futurs épisodes évidemment tous consacrés aux mensonges de cette politique résolument influencée par des groupes aux volontés plus proches des profits de la publicité commerciale que de la réalité des difficultés de la population.