Edition 2017



Grèce ...






L'attitude bornée de Bruxelles, des banques, des gouvernements et du FMI lors de toutes les tentatives de résolution de la crise Grecque démontre d'une manière claire que ces institutions ne souhaitent en aucun cas modifier les dispositions scélérates exigées par les intérêts financiers qui décident des orientations économiques de toute l'Europe.

Les doctrines libérales atlantistes et l'ensemble des élus qui les soutiennent méprisent et trahissent ouvertement les peuples Européens en privilégiant uniquement les volontés impérialistes d'une minorité influente dont les buts consistent en la domination et l'asservissement de tout un continent pour son seul profit.

En d'autres temps une telle vision hégémonique aurait été qualifiée de totalitaire, avant que les opinions ne soient formatées par une information mensongère aux ordres des puissances économiques ou de pseudos spécialistes exclusivement dévoués à des causes qui sacrifient les populations sur l'autel de la consommation et du marché pour obéir à leurs maitres.
 
Pourtant, un grand nombre de consciences à travers le monde dénoncent ces injustices et s'opposent aux effets qu'elles provoquent mais elles sont délibérément étouffées par les dictats des pouvoirs qui refusent toutes les négociations visant à améliorer le quotidien de plus en plus dramatique d'une majorité de citoyens qui souffrent et perdent tout espoir d'un avenir meilleur.






  
Les comportements vindicatifs des gouvernements asservis sont aussi arbitraires que dangereux et l'on peut hélas se demander à présent si ils ne sont pas en définitive qu'une stratégie perverse dont le but ultime serait de provoquer des situations insurrectionnelles de nature a mettre en place une dictature favorable aux ambitions de contrôles autoritaires des peuples par une élite auto proclamée.

Si ce plan machiavélique parvenait à ses fins, la violence espérée par ces architectes déments d'un futur Orwellien serait un prétexte idéal qui ne doit surtout pas voir le jour, il est essentiel de résister pacifiquement pour éviter  les fatales conséquences provoquée par ces oligarques illégitimes.

Le modèle proposé par le conseil national de la résistance est une voie qu'il faut considérer et transmettre afin de permettre que la justice sociale ne soit jamais éradiquée, Stéphane Hessel a témoigné toute sa vie de l'importance des résolutions voulues par l'union des forces qui s'étaient opposées au nazisme.

Avec d'autres il a démontré toute l'importance d'un combat dissident, il nous appartient maintenant de continuer cette mission révolutionnaire pour que ne triomphe pas une dictature nouvelle, celle du capitalisme sans contrôle.







La Grèce, par sa volonté de refuser les injonctions de cette Europe marchande, mérite tout notre respect et un soutien inconditionnel, ce pays est un précurseur que nous devons suivre et aider car il est à présent un guide précieux pour nôtre avenir.

L'Europe des peuples doit se montrer solidaire de la cause Grecque en niant l'autorité de ces financiers qui osent présider au destin d'un pays en imposant des mesures d'austérité pour le seul profit d'investisseurs avides qui réfutent les élémentaires principes démocratiques des constitutions modernes.

Nous sommes à un tournant de notre histoire, négocions le avec la Grèce, indignons nous et désobéissons ensemble pour construire une Europe qui grâce a ces engagements sera enfin équitable parce que affranchie des ambitions libérales les plus nuisibles, celle aussi des nations indépendantes et souveraines pour qu'existe enfin demain une véritable démocratie.






" Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, 
d'avoir votre motif d'indignation. 
C'est précieux. 

Quand quelque chose vous indigne 
comme jai été indigné par le nazisme, 
alors on devient militant, 
fort et engagé. 

On rejoint ce courant de l'histoire 
et le grand courant de l'histoire 
doit se poursuivre grâce a chacun. 

Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté 
mais pas cette liberté incontrôlée 
du renard dans le poulailler.

Ces droits, dont la déclaration universelle 
a rédigé le programme en 1948 sont universels. 
Si vous rencontrez quelqu'un qui n'en bénéficie pas,
 plaignez le, aidez le à les conquérir. "

Stephane Hessel.